Connect
To Top

En ligne de mire

Loi de contrôle : une lutte, corps et armes

Please share - Partagez

59 total views, 1 views today


La campagne électorale aux États-Unis se trouve profondément affectée par le drame qui s’est produit le 12 juin dernier à Orlando, en Floride. Les candidats ne manquent pas d’apporter des réponses politisées sur les réseaux sociaux. Donald Trump provoque et vocifère que les attaques sont la preuve que l’administration actuelle n’est pas assez agressive. Cette horrible tuerie de masse sera pour lui l’occasion de justifier les déclarations controversées qu’il a faites notamment au sujet des immigrants. Hillary Clinton est plus sobre dans son discours, parle de collaboration avec les alliés et partenaires pour défendre le pays. Nous avions eu un bref instant de bipartisme après les attentats du 11 septembre, mais force est de constater que la trêve n’aura duré qu’une poignée de minutes.

« Le gouvernement texan vient d’élargir le droit de porter des armes à certains étudiants »

Malgré ces massacres, les partisans de la détention d’armes veulent toujours en découdre face aux opposants et aux propositions gouvernementales qui souhaitent calmer les tensions. Un débat agité où s’invitent les défenseurs d’un droit constitutionnel (1) écrit à une époque où les armes étaient chargées à la poudre noire et la puissante National Rifle Association (NRA) (2). Chacun lutte selon ses convictions. Par exemple, le gouvernement texan vient d’élargir le droit de porter des armes à certains étudiants sur les campus de cet État (3). À partir du 1er août 2016*, ces derniers pourront aller en cours avec leur revolver glissé dans la poche. Dès le 1er août 2017, cette autorisation se généralisera dans les collèges. Bien sûr, des règles strictes promettent d’encadrer cette loi. Il faut notamment que l’utilisateur obtienne une licence pour maîtriser parfaitement l’arme (concealed handgun license) puis l’approbation de l’établissement. Les collèges et universités qui décident d’appliquer l’autorisation sur la détention d’armes doivent afficher publiquement ce choix.

Pendant ce temps, la NRA défend des valeurs familiales et patriotiques. L’association propose entre autres un programme d’éducation et d’entraînement pour les jeunes à partir de 12 ans (4). C’est le National Junior Shooting Camps pour promouvoir les sports de tir.

Chaque État a ses propres lois sur le port d’armes. La ville de New York est la plus sévère en la matière puisqu’elle interdit à un citoyen lambda d’avoir une arme, même pour sa défense personnelle. En revanche, la Floride est l’État ayant la réglementation la plus souple en ce qui concerne l’acquisition d’armes (5).

Faut-il réévaluer le second amendement de la Constitution ? La réponse est peut-être en Australie. Ce pays n’a eu aucune tueries de masse (mass shootings) depuis 1996, année de la réforme sur la vente des armes aux particuliers. Une telle décision serait un bouleversement sans précédent dans l’histoire de l’Amérique où les tueries à répétition ne changent pas vraiment la donne. Malgré le drame d’Orlando, un jeune Américain aurait pu la semaine dernière acheter un fusil d’assaut en cinq minutes. Pour les partisans de la détention d’armes, il n’y a pas de quoi s’offusquer car cet achat n’a rien d’anormal au regard de la législation de certains États. En revanche, dans l’article paru sur The Tab (6), le jeune homme précise qu’il n’aurait pas eu à justifier de son identité auprès du vendeur, sa carte étant aussi périmée ! Vendredi dernier au Texas, une mère de 42 ans qui revendiquait vivement sur les réseaux sociaux le droit à posséder des armes (7), vient d’abattre ses deux filles. Le drame est survenu après une dispute familiale. Rien ne va plus. 

« Qui va assiéger ta baraque ? Une p… d’armée ? »

L’acteur Sylvester Stallone, en faveur d’une nouvelle législation sur le contrôle des armes à feu (8), aurait déclaré (9) : “Qui a besoin d’un fusil d’assaut ? Comme si vraiment tu allais mener une attaque ?  Tu ne peux même pas chasser avec ! Qui va assiéger ta baraque ? Une p… d’armée ?” Rambo a dit le dernier mot !


* Mise à jour du 12 août 2016 :

Books not bullets!

Au Texas, selon The Dallas Morning News, les professeurs qui refusent l’accès des étudiants armés dans leur classe se voient menacer d’être punis par l’administration.

Source :
http://www.dallasnews.com/news/politics/headlines/20160809-professors-who-ban-guns-in-their-classrooms-will-be-punished-ut-lawyer-says.ece

Sources :
(1) Le second amendement de la Constitution stipule : « Le droit de chacun de posséder et de porter une arme ne doit pas être enfreint, pour ce qu’une milice bien organisée est nécessaire à la sécurité d’un État libre. » (http://constitutionus.com/#x2)
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/National_Rifle_Association  https://home.nra.org/
(3) http://www.capitol.state.tx.us/tlodocs/84R/billtext/pdf/SB00011F.pdf#navpanes=0
(3) http://www.armedcampuses.org/texas/
(3) http://www.armedcampuses.org/
(4) http://training.nra.org/
(4) http://www.nrainstructors.org/Search.aspx
(5) http://frenchdistrict.com/articles/avoir-une-arme-aux-etats-unis/
(6) https://thetab.com/us/2016/06/14/i-was-able-to-buy-an-ar-15-in-five-minutes-19833
(7) http://scallywagandvagabond.com/2016/06/christy-byrd-sheats-texas-mom-shoot-daughters/
(8) http://www.washingtontimes.com/news/2013/feb/2/rambos-sylvester-stallone-supports-gun-control/
(9) http://talkingpointsmemo.com/livewire/sylvester-stallone-who-needs-an-assault-weapon
Informations publiées sous toutes réserves.
Please share - Partagez

More in Politique en amérique